Cover of The Metaphysical Shudder of the Detective Novel  (E. Jardon, 2024)

D’étranges frissons agrammaticaux : le « merveilleux trait de cant » d’Edgar Allan Poe

Auteurs

Alistair Rolls (auteur)
Publié 01-02-2024
Pages 39-55
Résumé

La thèse avancée dans cette étude est que tout roman policier découle d’un célèbre « Urtext », The Murders in the Rue Morgue (1841), dont les aspects métaphysiques ont été bien documentés. On s’intéresse à ce texte fondateur d’Edgar Allan Poe pour remonter à l’origine des convulsions métaphysiques du roman policier. Ainsi, à chaque fois que le personnage de roman s’émerveille de manière réflexive des événements du récit comme relevant davantage du roman policier que de la vraie vie, le texte révèle (timidement, secrètement, ou bien brutalement et ouvertement) quelque chose de son essence métaphysique à la fois présente et absente. En élaborant l’idée d’un frisson à partir de ce phénomène réflexif, cette étude tente de démontrer, à travers divers exemples issus de l’oeuvre d’Agatha Christie, que le roman policier exige d’être lu de manière critique de bout en bout, et pas seulement pour les plaisirs apparents qu’offre l’auteur par la résolution du crime.

Téléchargements


Licence Creative Commons License

Ce travail est disponible sous licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, sauf mention contraire.