Couverture de Marque et Territoire (Violaine Appel et Delphine Le Nozach, dirs)

Des labels aires protégées entre rejets et appropriation par les élus locaux Le cas des labels Géoparc, Réserve de Biosphère et Parc naturel régional en Luberon

Auteurs

Alizée Bertetto (auteur)
Anne Cadoret (auteur)
Publié 26-01-2023
Pages 35-58
Résumé

Face à l’urgence environnementale, les espaces naturels labellisés sont de plus en plus sollicités dans le but de correspondre aux exigences de développement durable. Enjeu majeur pour la conservation de la biodiversité, mais aussi pour les territoires qui cherchent à protéger et à valoriser leurs patrimoines tant naturels que culturels au bénéfice d’un développement local, les labels deviennent des objets politiques. Cette contribution porte sur un territoire en particulier : le Luberon, espace bénéficiant de trois labels espaces protégés dont les périmètres sont presque identiques : un Parc naturel régional (PNR), une Réserve de biosphère et un Géoparc, faisant ainsi de cet espace un parfait exemple de la mise en marque du territoire à l’échelle nationale et internationale au travers de labels espaces naturels protégés. Le PNR du Luberon est actuellement dans un processus de renouvellement de sa charte, accentuant les enjeux autour de l’appropriation de ses labels par la population et par les élus. Il nous a semblé pertinent de mener une étude en géographie sociale sur le regard que portent les élus sur ces trois labels. À partir d’une série d’entretiens semi-directifs auprès d’agents et d’élus locaux, il ressort que les apports de ces labels pour les territoires à l’échelle des communes sont pluriels, que leur maîtrise et leur appropriation par les élus restent fragiles, constituant des signaux d’alerte méritant l’attention des porteurs du renouvellement de la charte.

Téléchargements


Licence Creative Commons License

Ce travail est disponible sous licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, sauf mention contraire.