Show cover
Couverture de La Métaphore médiévale comme exercice spirituel Show/hide cover

Auteurs

Julien Abed est maître de conférences en langue et littérature médiévales à l’Université de Lorraine. Il consacre ses recherches aux textes prophétiques et, plus largement, à la poésie et au théâtre de la fin du Moyen Âge.

Florent Coste est maître de conférences en langue et littérature médiévales à l’Université de Lorraine. Il s’intéresse à l’hagiographie médiévale et à ses fonctions pastorales. Il a fait paraître dernièrement Gouverner par les livres. Les Légendes dorées de Jacques de Voragine et la formation de la société chrétienne en France et en Italie (XIIIe-XVe siècle), préf. A. Boureau, (Turnhout, Brepols, collection Bibliothèque d’histoire culturelle du Moyen Âge 20, 2021), ainsi que L’Inflammatoriumpoenitentie. Le vice de l’acédie et les vertus de l’imagination (Genève, Droz, collection « Publications romanes et françaises », CLXIX, 2019).

Clotilde Dauphant, maîtresse de conférences en littérature médiévale à Sorbonne Université et membre de l’EA 4349, est spécialiste de poésie lyrique française du 14e et du 15e siècle. Elle a notamment publié une étude sur La Poétique des Œuvres complètes d’Eustache Deschamps (ms BnF fr. 840). Composition et variation formelle (Champion, 2015). Elle a aussi dirigé, avec Jacqueline Cerquiglini-Toulet et Sylvie Lefèvre, un ouvrage sur Le Rondeau entre XIIIe et XVIe siècle. Une forme lyrique en liberté surveillée (Champion, 2021).

Isabelle Fabre est professeure de langue et littérature françaises du Moyen Âge à l’Université de Paris Nanterre. Elle a publié une thèse sur La doctrine du Chant du cœur de Jean Gerson (Droz, 2005) et un essai intitulé Les Vergers de l’âme. L’allégorie du jardin spirituel à la fin du Moyen Âge (Champion, 2019). Elle étudie plus particulièrement la littérature religieuse et dévotionnelle de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance, ainsi que les relations entre poésie et musique dans les motets et chansons des 13e-15e siècles.

Marie-Pascale Halary est Professeur des universités à l’Université Lumière Lyon 2 et membre du CIHAM (Histoire, Archéologie, Littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux) (UMR 5648). Elle a travaillé sur les textes romanesques et en particulier arthuriens (La Question de la beauté et le discours romanesque au début du XIIIe siècle, Paris, Champion, collection Nouvelle bibliothèque du Moyen Âge, 2018). Elle s’intéresse actuellement à la spiritualité en langue vernaculaire et à la mystique dite féminine.

Yves Meessen est maître de conférences HDR à l’Université de Lorraine. Il enseigne la philosophie et la théologie et s’est spécialisé dans les recherches aux frontières entre ces deux disciplines. Il a notamment publié Opérativité du langage chez Maître Eckhart (Peeters, 2021) et Essai de phénoménologie architectonique (Éditions de l’Université de Lorraine, 2021).

Isabelle Raviolo est agrégée de philosophie, titulaire d’un doctorat en philosophie et théologie, directrice de programme au Collège International de Philosophie, enseignante au lycée Les Francs Bourgeois-La Salle (Paris), chargée de cours de philosophie médiévale à l’Institut Catholique de Paris. Elle dirige la revue Thauma. Parmi ses publications, on note L’incréé. La générosité du Père chez Maître Eckhart (Cerf, 2011).

Ancienne élève de l’ENS-Ulm, Laure Solignac est titulaire d’un doctorat en philosophie, maîtresse de conférences à l’Institut Catholique de Paris, membre du conseil scientifique de l’Institut d’études médiévales. On lui doit notamment La Théologie symbolique de saint Bonaventure (Parole et Silence, 2010 ; rééd. 2021) et La voie de la ressemblance. Itinéraire dans la pensée de saint Bonaventure (Paris, Hermann, 2014).

Richard Trachsler a enseigné la littérature française du Moyen Âge à l’Université de Paris Sorbonne et à l’Université de Göttingen. Depuis 2011, il est professeur de littérature française et occitane du Moyen Âge à l’Université de Zurich. Ses recherches portent surtout sur l’histoire de la discipline, la littérature narrative et les problèmes d’édition liés à ce type de texte. La problématique de l’édition l’a conduit à s’intéresser aussi à la philologie matérielle et à la composition des recueils. Actuellement il collabore à une nouvelle édition de l’Ovide Moralisé et co-dirige l’édition critique du cycle de Guiron le Courtois.

Pascaline Turpin est titulaire d’un doctorat en philosophie et d’une licence canonique en théologie, elle est maîtresse de conférences à l’Université catholique de Lille. Elle a publié plusieurs études de philosophie médiévale, notamment dans la Revue des Sciences Philosophiques et Théologiques.